IRPA QUI SOMMES NOUS – UN CENTRE DE FORMATION ET DE RECHERCHE

Un centre de formation

En 1992, l’IRPA s’engage sur la voie de la formation professionnelle et organise en partenariat avec différents organismes des stages de préqualification ou de qualification orientés vers les métiers de l’animation, du tourisme social et les métiers du spectacle.

A partir de 1995, les cursus proposés sont tournés essentiellement vers des orientations artistiques et sociales et visent des publics en contrats de qualification ou qui s’inscrivent dans les dispositifs de formation de la Région Rhône Alpes.

C’est dans ce contexte qu’en 1996 l’IRPA organise une formation, d’une durée de huit mois, de préparation aux concours d’entrée aux écoles de moniteurs éducateurs et aux BEATEP.

Depuis 1998, l’Institut dispense un BEATEP, (Brevet d’Etat d’Animateur Technicien de l’Education Populaire), activités culturelles et d’expression, avec une option unique en France : « l’émergence de projets artistiques musicaux ».

Lors du passage du BEATEP en BPJEPS, l’Institut a obtenu l’habilitation à conduire des formations BPJEPS « Animation culturelle ».

Il organise trois options dans ce cadre : l’émergence de projets artistiques musicaux , l’accompagnement de groupes de musiques actuelles et celle dite : expression, écriture, poésie, slam et théâtre.

Conjointement, à la suite de travaux de recherche menés autour de la filière des régisseurs du spectacle vivant, dès 1998, l’IRPA défend auprès de la Région Rhône Alpes la nécessité de soutenir une formation qualifiante de niveau baccalauréat pour des « techniciens polyvalent son et lumière ».

Cette formation existe depuis 2001, avec le label du Conseil Régional Rhône Alpes et a obtenu en 2008 sa certification nationale d’équivalence Bac professionnel.

L’IRPA s’affirme comme un centre où ses lieux de formation sont volontairement « éclatés » puisque se situant dans des structures professionnelles reconnues et en activités.

Ainsi l’Institut utilise-t-il le réseau des Maisons de Jeunes et de la Culture notamment celles de Jean Macé, de Bron, de Genton ou de Rillieux la Pape qui mettent à disposition leurs salles de spectacle ou celle de Vénissieux qui participe, avec son studio d’enregistrement, aux formations de l’IRPA depuis 1995.

D’autres lieux contribuent à cette démarche pédagogique. Ainsi le Ninkasi à Lyon ou le Sémaphore à Irigny sont également des sites sur lesquels les étudiants de l’Institut se rendent ponctuellement pour enrichir leurs formations.

L’une des autres forces de l’IRPA est sans conteste la collaboration qu’il établit avec les entreprises puisque ces dernières ont, dans toutes les filières qu’il poursuit, un droit de participation tant sur l’aspect de l’analyse des stages pratiques que les étudiants sont amenés à effectuer que sur les contenus même des programmes de formation par le biais de leur participation à des comités de pilotage.

 

Un centre de recherche – Une force de propositions

La mise en place de l’ensemble des formations de l’IRPA est toujours le résultat d’études sociologiques menées par le secteur « recherche » de l’Institut qui attache une réelle importance au positionnement des organismes professionnels ainsi qu’aux potentialités d’emplois sur le marché du travail.

Ces travaux visent à préciser les nouveaux marchés de l’emploi et les novations à soutenir dans le champ économique culturel.

L’une des finalités poursuivie est de pouvoir défendre auprès des financeurs privés ou publics le bien fondé et l’utilité de la mise en place de formations qualifiantes et de contribuer les cas échéant à la création de diplômes professionnels reconnus.

Ainsi, l’IRPA travaille actuellement sur la mise en place d’un Diplôme Européen de Technicien supérieur en arts numériques appliqués au spectacle vivant, formation de niveau III, en partenariat avec

l’Aténéu Popular de Barcelone, friche culturelle située dans un quartier populaire, dont l’existence est à l’initiative des habitants des quartiers du Nou Barris, à laquelle est associée une école du cirque,

le collectif théâtral Die Freien Komödianten de Halle (Allemagne) qui est une association à but non lucratif dont l’objet est de former des étudiants vers les nouvelles formes d’expression théâtrales

et l’Huset d’Aarhus (Danemark) dont la finalité est de «fournir aux citoyens l’accès à un certain nombre d’ateliers pour soutenir leur désir d’expression artistique» et dont le lieu d’existence se trouve avoir une conception assez proche du lieu que nous souhaitons réaliser.

revenir au menu IRPA