ART DE L'ÊTRE

ART DE L'ÊTRE

ANIMATION SOCIOCULTURELLE

L’objectif de la Formation BPJEPS Animation Culturelle est de permettre à des personnes attirées par l’animation de se professionnaliser en développant des projets utilisant des supports culturels et artistiques.

Le Certificat Complémentaire de Direction d’Accueil Collectif de Mineurs permet à des titulaires de BPJEPS ou en cours de formation d’occuper la fonction de direction dans un ACM.

Ces formations se déroulent en alternance et sont régies par les principes de pédagogie active développées par l’IRPA: Mises en situations avec des publics réels, Groupe d’Analyse d’Expérience Professionnelles, Analyse Critique…

Gabin

Animateur jeunes en Savoie

Cette formation m’a conforté dans ma vision de l’animation. En effet, le fait d’avoir mené un projet sur plusieurs séances m’encourage à en créer de nouveaux mais aussi de perfectionner ma manière d’animer.

De plus, avoir vu différentes pédagogies me questionne sur la pertinence de celles que j’utilise et me permet ainsi d’améliorer le contenu et les notions que je souhaite transmettre à mon public.

Océane

Responsable d’un secteur jeunes dans le Rhône

L’IRPA m’a enseigné évidemment le « comment monter un projet culturel » mais m’a aussi beaucoup fait réfléchir sur le « pourquoi ». J’ai aussi découvert qu’il existait plusieurs pédagogies, je me suis interrogée sur leurs places dans mon projet et sur ma capacité à les utiliser car l’Irpa m’a donner envie de varier les méthodes pour valoriser et le public et mes actions.

Mohamed

Responsable d’un lieu culturel dans le 1er arrondisst à Lyon

La formation m’aura permis d’affiner mon regard sur la culture et les moyens de transmission qu’elle peut avoir et de m’inscrire dans la réflexion d’un médiateur culturel.

Coline

Responsable service culturel en Drôme

Le nombre restreint (11) de participants à beaucoup favoriser l’échange et le partage d’expériences, de situations et de difficultés que l’on a rencontré ou que l’on pourrait rencontrer à l’avenir.

Pierre Emmanuel

Responsable secteur jeunes en MJC

S’il fallait retenir une chose, avec tout ce qu’elle suppose, c’est la méthode d’apprentissage, la pédagogie dispensée par l’IRPA: Active et participative. Au-delà des savoirs dispensés, c’est surtout la co-construction et le partage de nos connaissances qui ont été au cœur de notre formation. L’échange, le questionnement collectif et le débat nous ont permis de nous interroger sur nos pratiquesGrâce à cet enseignement j’ai pu m’épanouir et m’enrichir des expériences de mes collègues de formations et de mes formateurs.
Cette formation a été en quelque sorte le reflet de certains principes fondateurs de l’Education Populaire.

Marine

Responsable ados en Isère

Nous avons eu des formateurs et des intervenants très intéressants, des passionnés, des gens qui transmettent encore cette motivation pour faire ce métier et défendent nos valeurs d’éducation populaire. J’ai appris beaucoup de choses liées au développement de l’enfant et cela m’a donné des clés pour mieux comprendre certains comportements auxquels je peux faire face dans ma vie professionnelle mais aussi personnelle.

Tuéhiti

Aide Médico Psychologique – Animateur Chargé d’une association en lien avec le développement Culturel des handicapés dans la loire

L’étude et l’acquisition des pédagogies pendant la formation ont été une vraie découverte. Elles m’ont permis de les appliquer dans les séances d’animation et d’en comprendre le fonctionnement dans un groupe
Les étapes de la formation et la motivation des formateurs ont suscité ma curiosité et ainsi m’ont permis d’aller plus loin dans la recherche de la culture, la médiation culturelle et l’éducation populaire.

Elodie

Responsable secteur ados – Loire

Pour ma part, c’est relativement simple. Sans cette entrée en formation, je n’aurais jamais pu acquérir une telle expérience professionnelle et le monde de l’animation serait encore une nébuleuse lointaine.

Cette formation a été un tremplin dans mon parcours.

C’est grâce à la formation par alternance financée par la région au sein du dispositif CARED encore ouvert à certain métiers ayant à voir avec le domaine culturel que j’ai pu apprendre ce travail

Cette formation est exigeante. Le travail demandé est important mais cela permet l’approfondissement à la fois de la théorie et de ce qui est en cours au sein de la structure.

Maya

Responsable d’un secteur culturel en MJC Lyon

Via cette formation j’ai pu, avant tout, approfondir mes connaissances sur l’éducation populaire tout en la pratiquant de manière concrète à travers la pédagogie active appliquée en cours avec les formateurs. J’étais une habituée des bancs de la fac avec ses cours magistraux et son apprentissage vertical, c’était donc la première fois que je pratiquais cette méthode pédagogique, je me suis sentie actrice de la formation grâce à celle-ci.

Marie

Animatrice culturelle à la réunion

Ce temps de formation m’a permis d’avoir des clefs pour mieux appréhender ma posture d’animatrice et a complété certains savoirs.

J’ai trouvé très important et très instructif de travailler avec différents intervenants Leurs postures professionnelles donnaient une dimension concrète à leurs interventions. C’était un vrai échange. Ils n’étaient pas là pour nous apprendre la « bonne manière d’exercer notre travail » mais pour nous accompagner à réfléchir, à nous remettre en question.

FORMATIONS SPÉCIALISÉES

82%

D’INSERTION PROFESSIONNELLE

Gabin

Animateur jeunes en Savoie

Cette formation m’a conforté dans ma vision de l’animation. En effet, le fait d’avoir mené un projet sur plusieurs séances m’encourage à en créer de nouveaux mais aussi de perfectionner ma manière d’animer.

De plus, avoir vu différentes pédagogies me questionne sur la pertinence de celles que j’utilise et me permet ainsi d’améliorer le contenu et les notions que je souhaite transmettre à mon public.

Océane

Responsable d’un secteur jeunes dans le Rhône

L’IRPA m’a enseigné évidemment le « comment monter un projet culturel » mais m’a aussi beaucoup fait réfléchir sur le « pourquoi ». J’ai aussi découvert qu’il existait plusieurs pédagogies, je me suis interrogée sur leurs places dans mon projet et sur ma capacité à les utiliser car l’Irpa m’a donner envie de varier les méthodes pour valoriser et le public et mes actions.

Mohamed

Responsable d’un lieu culturel dans le 1er arrondisst à Lyon

La formation m’aura permis d’affiner mon regard sur la culture et les moyens de transmission qu’elle peut avoir et de m’inscrire dans la réflexion d’un médiateur culturel.

Coline

Responsable service culturel en Drôme

Le nombre restreint (11) de participants à beaucoup favoriser l’échange et le partage d’expériences, de situations et de difficultés que l’on a rencontré ou que l’on pourrait rencontrer à l’avenir.

Pierre Emmanuel

Responsable secteur jeunes en MJC

S’il fallait retenir une chose, avec tout ce qu’elle suppose, c’est la méthode d’apprentissage, la pédagogie dispensée par l’IRPA: Active et participative. Au-delà des savoirs dispensés, c’est surtout la co-construction et le partage de nos connaissances qui ont été au cœur de notre formation. L’échange, le questionnement collectif et le débat nous ont permis de nous interroger sur nos pratiquesGrâce à cet enseignement j’ai pu m’épanouir et m’enrichir des expériences de mes collègues de formations et de mes formateurs.
Cette formation a été en quelque sorte le reflet de certains principes fondateurs de l’Education Populaire.

Marine

Responsable ados en Isère

Nous avons eu des formateurs et des intervenants très intéressants, des passionnés, des gens qui transmettent encore cette motivation pour faire ce métier et défendent nos valeurs d’éducation populaire. J’ai appris beaucoup de choses liées au développement de l’enfant et cela m’a donné des clés pour mieux comprendre certains comportements auxquels je peux faire face dans ma vie professionnelle mais aussi personnelle.

Tuéhiti

Aide Médico Psychologique – Animateur Chargé d’une association en lien avec le développement Culturel des handicapés dans la loire

L’étude et l’acquisition des pédagogies pendant la formation ont été une vraie découverte. Elles m’ont permis de les appliquer dans les séances d’animation et d’en comprendre le fonctionnement dans un groupe
Les étapes de la formation et la motivation des formateurs ont suscité ma curiosité et ainsi m’ont permis d’aller plus loin dans la recherche de la culture, la médiation culturelle et l’éducation populaire.

Elodie

Responsable secteur ados – Loire

Pour ma part, c’est relativement simple. Sans cette entrée en formation, je n’aurais jamais pu acquérir une telle expérience professionnelle et le monde de l’animation serait encore une nébuleuse lointaine.

Cette formation a été un tremplin dans mon parcours.

C’est grâce à la formation par alternance financée par la région au sein du dispositif CARED encore ouvert à certain métiers ayant à voir avec le domaine culturel que j’ai pu apprendre ce travail

Cette formation est exigeante. Le travail demandé est important mais cela permet l’approfondissement à la fois de la théorie et de ce qui est en cours au sein de la structure.

Maya

Responsable d’un secteur culturel en MJC Lyon

Via cette formation j’ai pu, avant tout, approfondir mes connaissances sur l’éducation populaire tout en la pratiquant de manière concrète à travers la pédagogie active appliquée en cours avec les formateurs. J’étais une habituée des bancs de la fac avec ses cours magistraux et son apprentissage vertical, c’était donc la première fois que je pratiquais cette méthode pédagogique, je me suis sentie actrice de la formation grâce à celle-ci.

Marie

Animatrice culturelle à la réunion

Ce temps de formation m’a permis d’avoir des clefs pour mieux appréhender ma posture d’animatrice et a complété certains savoirs.

J’ai trouvé très important et très instructif de travailler avec différents intervenants Leurs postures professionnelles donnaient une dimension concrète à leurs interventions. C’était un vrai échange. Ils n’étaient pas là pour nous apprendre la « bonne manière d’exercer notre travail » mais pour nous accompagner à réfléchir, à nous remettre en question.